[MEDIA] Interview de Simon Béot, fondateur du magazine sportif Mental!

Publié le 14/01/2018

À l’occasion de la sortie du second numéro du magazine Mental!, adada a rencontré Simon Béot, son fondateur, entre une séance de crossfit et un cours de water-polo. Bon, en vrai, c’était dans un bar…

Simon, comment vous est venue l’idée de lancer Mental!?

J’ai constaté un vide dans le paysage médiatique luxembourgeois, même si certains médias généralistes traitent le sport dans le pays, aucun ne s’y consacrait entièrement. Fort de 10 ans d’expérience dans les médias luxembourgeois, je me suis permis de croire à mon rêve: travailler d’une certaine façon dans le sport et en l’occurrence pour le sport luxembourgeois. Mon objectif est de mettre en valeur le sport et ses valeurs. C’est une mission formidable. Rencontrer des sportifs de haut niveau ou amateur est très enrichissant.

« Il fallait trouver un nom fédérateur, suffisamment impactant, pas réducteur et ne favorisant aucun sport. Le dénominateur commun à tous les sports et toutes les disciplines, c’est le mental!« 

Pourquoi Mental!?

Il fallait trouver un nom fédérateur, suffisamment impactant, pas réducteur et ne favorisant aucun sport. Une chose que l’on retrouve dans toutes les disciplines. Il m’est donc venu cette idée. Le dénominateur commun à tous les sports et toutes les disciplines, c’est le mental! Le mental fait travailler le cerveau, le muscle qui fait bosser toute la machine corporelle! Tout est lié! Ajouter à cela une baseline forte et explicative « le magazine qui te fait mal aux muscles! », et le tour est joué.

Qu’est-ce qui est le plus compliqué quand on lance un nouveau média?

Monter l’équipe Mental!. Il est important pour le lancement de tout suite trouver ses marques et de proposer à nos lecteurs et à nos annonceurs un produit de haute qualité. Ainsi, il fallait trouver des personnes passionnées de sport mais surtout qualifiées pour la conception et la production d’un nouveau média composé d’un magazine et d’un site internet. Et je peux dire aujourd’hui après deux éditions que mes collaborateurs ont fait de l’excellent travail. Cela nous permet de démontrer à nos partenaires et au public que nous proposons quelques chose qui n’a pas d’équivalent sur le marché en mettant à disposition d’un très large public un contenu original et qualitatif, le tout dans un bel écrin.

« Nous sommes un pays de sportifs, nous comptons plus de 130.000 licenciés tous sports confondus et selon une étude TNS, 84 % de la population s’intéresse de près au sport local. »

Justement, vous ciblez qui?

Nous ciblons la population luxembourgeoise dans son ensemble ainsi que toutes les personnes qui travaillent, sortent, visitent notre pays. Évidemment, les personnes qui s’intéressent de près ou de loin au sport sont susceptibles d’être captées plus facilement par notre support. Nous sommes un pays de sportifs, nous comptons plus de 130.000 licenciés tous sports confondus et selon une étude TNS paru en janvier 2017, 84 % de la population s’intéresse de près au sport local. Nous sommes très déterminés, autant que passionnés, notre objectif est de toucher plus de 100.000 lecteurs début 2019. Le potentiel est bien présent.

Quel accueil ces lecteurs ont-ils réservé au titre?

Très positifs, beaucoup d’enthousiasme, d’encouragements. Nous sommes les seuls à nous consacrer exclusivement au sport luxembourgeois et nous avons l’ambition de nous intéresser à toutes les strates du milieu sportif, du sportif amateur au sportif loisir, du sportif élite aux encadrants et éducateurs, des bénévoles aux sponsors et mécènes. Il est également primordial de traiter autant le sport féminin que masculin. Raconter les histoires de toutes ces personnes qui contribuent au bon fonctionnement du sport luxembourgeois est d’une richesse folle.

Et côté annonceurs?

Nous ciblons les annonceurs qui souhaitent toucher un large public. Nous avons le privilège de proposer un contenu qui peut être lu aussi bien par le jeune sportif licencié que par un décideur qui est passionné de sport, qui pratique ou qui est investi dans un club. Notre contenu est réfléchi pour toucher l’amateur de sport au sens large: le sportif amateur, le pratiquant ou non, le supporter du club de sa ville, les parents d’enfants qui déposent leurs jeunes au hall omnisports du village, les dirigeants sportifs ou de sociétés sponsorisant le sport.

« Nous avons eu un boom d’inscriptions pour l’annonce de la sortie du numéro 2 avec Mathieu Osch en couverture. »

Où trouve-t-on le magazine Mental!?

Mental! est distribué dans les lieux sportifs (clubs, associations, salles de fitness, piscines, hall omnisports, fédérations) mais aussi en entreprise (+de 1.200 entreprises reçoivent le magazine) et dans les lieux à forte fréquentation (bars, restaurants, salles d’attente de médecins et de kinésithérapeutes). Quiconque s’intéresse au sport peut également s’abonner sur notre site et le recevoir gratuitement. Nous avons pris la décision d’offrir l’abonnement à tous ceux qui veulent nous suivre. À ce jour, plus de 2.370 personnes se sont inscrites et le reçoivent dans leur boîte aux lettres. Nous avons eu un boom d’inscriptions pour l’annonce de la sortie du numéro 2 avec Mathieu Osch en couverture, notre représentant au Jeux Olympiques d’hiver en Corée du sud. C’est un chiffre fantastique pour un lancement de magazine, nous en sommes très fiers. Mais ce n’est que le début, il y a 130.000 licenciés sportifs et beaucoup plus d’amateurs et de lecteurs de sports.

Comment se positionne le site mental.lu par rapport au magazine?

Le site est un prolongement du magazine, l’idée de départ est d’être un média omnisports, et de montrer ainsi la diversité des sports pratiqués à Luxembourg. Ils sont nombreux, il y a plus de 60 fédérations sportives à Luxembourg. Nous voulons mettre en avant leurs actions, mettre en lumière le travail de ces bénévoles passionnés. Le site nous permet donc de tirer le portrait d’un plus grand nombre de sportifs, d’éducateurs ou d’événements sportifs. Les chiffres du site après deux mois d’existence sont encourageants, nous constatons plus de 10.300 pages vues pour 2.230 utilisateurs uniques.

Quand sortira le troisième numéro?

Mental! édition 3 sortira le 9 mars 2018 et la date limite de réservation de publicité est fixée au 3 mars. Mental! 4, notre édition d’été, sortira quant à lui le 19 juin prochain.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>