Qu’ils se débrouillent, c’est notre objectif! Sos Faim Luxembourg révèle la deuxième phase de sa campagne signée Comed

Publié le 19/11/2019

Après la phase de teasing traduite par une première vague d’affichage qui a suscité de vives réactions, la phase de révélation de la campagne « Qu’ils se débrouillent » a été dévoilée ce mardi. Et avec elle, le nom de l’annonceur: SOS Faim Luxembourg.

Dans la nuit de lundi à mardi, les affiches «teaser» ont ainsi été recouvertes par de nouvelles affiches, révélant l’entièreté du message et le concept de la campagne.

Lors de sa conférence de presse ce matin, en compagnie de son agence de communication Comed représentée par son directeur Claude Muller, l’ONG s’est réjouit de l’impact de cette première phase, remerciant au passage dans une lettre adressée aux journalistes et au grand-public tous ceux qui se sont soulevés au contact du message volontairement tronqué et perturbant.

« Si nous avons communiqué avec de tels messages, c’était pour vous rendre attentifs au fait qu’il y a toujours énormément de personnes en Afrique (et dans d’autres parties du monde) qui n’arrivent pas à se débrouiller, faute de moyens. Nous avons justement voulu contrebalancer cette idée que l’Afrique a besoin de l’Europe. Idée que nous voulons casser, ainsi que cette image des relations nord/sud entre continents qui est ancrée depuis bien trop longtemps dans nos têtes, voire dans notre inconscient. «Se débrouiller» n’est d’ailleurs pas assez fort car, ce que nous voulons réellement, c’est bien plus que cela: permettre aux Africain(e)s d’être acteurs de leur propre vie; que leurs droits économiques, sociaux, culturels, environnementaux soient respectés; qu’ils puissent vivre dignement, tout simplement. » précise Thierry Defense, directeur de SOS Faim Luxembourg.

Le directeur de SOS Faim Luxembourg a également préciser que cette campagne a été réalisée de manière authentique, et qu’elle présente des familles réelles du Benin, bénéficiaires de SOS Faim, et à qui la campagne a été expliquée en langue locale (le fon) avant qu’elles ne donnent leur accord pour y apparaitre.

L’objectif avec cette campagne choc était aussi d’attirer l’attention sur le travail de SOS Faim Luxembourg et de trouver de nouveaux donateurs, à un moment où de manière générale, les ONG en perdent.

Jusque là, les campagnes d’appel aux dons de SOS Faim Luxembourg passaient par la distribution « toutes boîtes » de flyers, mais face à une manque d’efficacité, l’ONG a fait le choix de revoir son mode de communication accompagnée par Comed. Pour cette campagne, l’ONG annonce avoir débloqué un budget de 65.000 euros, l’objectif étant de récolter 7 euros par euros investi.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>