Qu’ils se débrouillent! Le teasing d’une ONG qui choque dans les rues de Luxembourg (et c’est justement l’effet recherché)

Publié le 17/11/2019

Avez-vous croisé ces affiches ou trouvé sur votre pare-brise ces flyers totalement dépourvus de signature et de logo?

Ces photos de familles africaines (mères et fils) avec comme unique message « Qu’ils se débrouillent! » ou la version luxembourgeoise « Se sollen eens ginn! » font réagir et s’indigner depuis vendredi de nombreux internautes sur les réseaux sociaux notamment.

Des lecteurs de l’Essentiel et de RTL ont même contacté les rédactions pour leur faire part de leur consternation et dans la foulée, des articles ont été publiés sur ces mêmes sites pour couvrir le sujet.

Il s’agit en réalité de la première phase d’une campagne d’appel aux dons d’une ONG luxembourgeoise, dont nous tairons le nom jusqu’à la révélation pour ne pas court-circuiter la campagne. C’est ce qu’on appelle dans le jargon publicitaire une phase de teasing: une technique publicitaire qui vise à éveiller la curiosité de la cible pour augmenter l’attention portée au message et sa mémorisation. Après une phase de teasing, plus ou moins longue, vient la phase de révélation qui permet de découvrir le message complet et le nom de l’annonceur.

L’agence et l’ONG derrière cette campagne nous ont confirmé que la suite de la campagne était programmée pour le début de cette semaine. Il aura donc suffit d’un weekend pour que ce teasing prenne, et fonctionne. La révélation ne devrait en être que plus forte. À suivre cette semaine sur adada.lu


Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>