L’ASEMES confie son rebranding à Wili

Fondée en 2017 par Hugo Tamburini (Pharmacien) et Jean-Baptiste Rosselet (Enseignant), l’Académie de Soutien aux Études Médicales et Supérieures est née d’un constat: la plupart des étudiants en Médecine sont marqués par la première année extrêmement exigeante en termes de contenu et de rythme. C’est la raison pour laquelle il est indispensable de s’y préparer. L’ASEMES s’est donnée pour mission de soutenir activement les étudiants et futurs élèves en Médecine et Para-médecine dans leur transition du secondaire à l’enseignement universitaire jusqu’à leur intégration définitive dans le cursus médical. Elle propose pour cela différents niveaux d’accompagnement, adaptés aux attentes et aux besoins de chacun.

Devant l’intérêt suscité pour la filière médicale au Grand-Duché, nous nous efforçons, depuis 3 ans, à développer de nouveaux projets éducatifs et ce, dès le plus jeune âge. L’objectif? Promouvoir les études de santé, mais également renforcer les convictions de ceux pour qui le choix est déjà fait.

Jean-Baptiste Rosselet, Directeur administratif, Enseignant.

Confiée en 2017 à la directrice artistique Jeanne Atlan, l’identité visuelle de l’ASEMES évolue est c’est aujourd’hui l’agence Wili qui s’en voit confier la refonte.

Partant du constat que la cible de l’ASEMES est jeune, l’identité se devait d’être rafraichie et stylisée. En premier lieu, cela passe par un travail sur la typographie et sa mise entre crochets, rappelant les formules mathématiques et scientifiques utilisées tout au long des études de ces futurs médecins. «On peut également sentir la notion d’accompagnement, se préparer chez ASEMES c’est mettre le stress et les doutes de côté pour se concentrer pleinement sur son objectif.» explique le DA Anthony Prévot.

Les tons neutres sont préférés à l’ancien bleu–vert trop froid et conventionnel. Wili opte pour une palette de beiges, pour le côté naturel rappelant les planches de dessins d’anatomie. De ces derniers découle la traduction créative, inspirée du travail colossal de l’anatomiste-artiste américain Frank H. Netter, à qui l’on doit pas loin de 20.000 illustrations et le célèbre Atlas d’anatomie humaine. C’est ainsi que des schémas anatomiques de poumons, des coupes de buste entier ou d’estomac ornent les nouveaux supports de communication de l’ASEMES.

Le site de l’académie a également été entièrement revu, ouvrant désormais sur un «Bonjour Docteur» qui s’adresse directement aux étudiants. «En passant la porte d’ASEMES, ils ne sont plus étudiants mais déjà futurs docteurs».

  1. Désolé mais j’ai beaucoup de mal à identifier le rafraîchissement dont vous parlez. J’ai plutôt l’impression de retrouver les codes graphiques des années 50.
    Cela s’apparente davantage aux univers que l’on retrouve dans le food notamment.
    La version initiale était beaucoup plus moderne selon moi et exprimait un véritable positionnement. Je trouve l’iconographie assez angoissante et je ne pense pas que cette expression « créative » soit en phase avec les évolutions incroyables de la médecine moderne. Il suffit de visiter les hôpitaux de dernière génération et les maisons médicales pour s’en convaincre. Cette approche ne va pas faire rêver les futurs étudiants. Lorsque l’on travaille sur un rebranding, il faut respecter certains fondamentaux et effectuer un travail de reflexion pertinent sur lequel s’appuyer. La pondération s’impose toujours car les risques inhérents à la refonte d’une identité visuelle sont biens réels et les créatifs doivent s’obliger à une certaine humilité.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *